Je suis triste aujourd'hui. Votre président a décidé de sortir votre pays des accords de Paris sur le climat. 

 Ces accords, pour être franc, je ne sais pas exactement ce qu'ils contiennent, je ne sais pas s'ils régleront les problèmes écologiques majeurs vers lesquelles notre Terre semble aller et je ne sais pas s'ils rendront le futur des mes enfants meilleur, mais ils semblent offrir un bel espoir pour notre avenir. Surtout et c'est magnifique, ils montrent que parfois les Hommes sont capables de dépasser leurs clivages et leurs égocentrismes. Ils montrent aussi qu' ils sont parfois capables de voir un peu plus loin de que leur simple lendemain. Ils montrent enfin que les Hommes ont conscience que le Monde de demain se bâtit sur des fondations qu'ils créent aujourd'hui et que ces fondations doivent être saines pour ne pas, qu'un jour prochain, le bâtiment s'écroule.

 Votre président a décidé de sortir les États Unis des accords de Paris sur le climat. Mais vous n'êtes pas votre président. Les États Unis ne sont pas votre président. Vous, et vous seuls, êtes les États Unis. Vous êtes depuis des siècles reconnus comme étant les leaders du Monde, ceux que nous regardons avec respect et avec admiration. Ceux que nous regardons, parfois avec crainte, parfois avec envie, parfois avec peur, parfois avec joie, parce que vous êtes le reflet de ce que nous serons demain. Alors si votre président a décidé de sortir des accords de Paris ne renoncez pas, vous, à rendre notre Monde plus beau.

 Je souhaite que vos plus belles entreprises et vos plus grandes institutions reprennent ce flambeau que votre président a lâchement abandonné. Je souhaite que chacun d'entre vous prennent son destin en main, celui de ses enfants et celui de l'humanité en adoptant un comportement respectueux de la planète. 

Les grandes révolutions ne viennent jamais d'une élite, elles viennent d'une volonté commune des masses de changer le Monde dans un but meilleur. Si votre président renonce, soyez vous les acteurs de cette révolution. Vous en serez que plus méritants.

 Votre président a dit une belle chose : rendre l'Amérique grande à nouveau. Soyez plus ambitieux encore : rendez le Monde plus beau.

Nicole Culot